Mignon

Thomas

le 23/08/2013

par Didier van Moere

Giulietta Simionato (Mignon), Giuseppe di Stefano (Wilhelm), Cesare Siepi (Lothario), Verdad Luz Guajardo (Philine). Orchestre et Chœur de l'Opéra de Mexico, direction Guido Picco (live 28 juin 1949).
CD Bongiovanni HOC 064/65. Aucune présentation. Distr. DOM.

Mignon en italien, à Mexico : signe de la notoriété internationale de l'œuvre à l'époque. Avec force coupures, parfois d'usage. Dans un son plus que précaire, ici ou là proche de la bouillie. Guido Picco fait ce qu'il peut à la tête d'un orchestre médiocre, efficace et enthousiaste à défaut de raffinement. Mais il dirige des grands à l'aube de leur carrière : voix longue, souple et homogène, brillante à ses extrémités, la superbe Simionato met dans son Mignon la mélancolie de sa Cenerentola, tantôt légère tantôt tragique. Siepi donne à Lothario une noblesse, une profondeur qui sont bien celles du châtelain d'autrefois. Di Stefano, en revanche, confond souvent Wilhelm et Cavaradossi, chante un peu trop napolitain, ne reculant jamais devant un diminuendo ou un rubato racoleur, tant et si bien qu'on en oublie parfois d'admirer l'azur ensoleillé du timbre. Mais Verdad Luz Guajardo est une belle Philine, coquette à la vocalise agile, légère mais pas acide, toujours bien timbrée – jusqu'au contre-fa. Un document, pas une référence.

D.V.M.