Orphée et Eurydice

Haydn

le 23/08/2013

par Didier van Moere

Elena Xanthoudakis (Eurydice / le Génie), Andrew Goodwin (Orphée), Derek Welton (Créon), Craig Everingham (Pluton). Cantillation, Orchestra of the Antipodes, dir. Antony Walker (live 2011).
CD Pinchgut Live PG001 (2 CD). Distr. Pinchgut Opera.

C'est sympathique, les jeunes chanteurs, mais gare à la concurrence ! Pour cet Orphée de Haydn, jamais représenté avant 1951, il y a Hogwood et Bonynge, chacun illustrant une certaine manière. Antony Walker n'apporte guère de nouveau : sa direction honnête languit parfois, surtout dans les récitatifs. Il ne suffit pas, au demeurant, de jouer sur des instruments anciens ou des copies pour que tout soit dit. Cela dit, saluons ce Pinchgut Opera qui ressuscite à Sidney des opéras du XVIIe et XVIIIe, dont Dardanus ou David et Jonathas. Des chanteurs on retiendra surtout la touchante Eurydice et la Sibylle d'Elena Xanthoudakis, jolie voix stylée, encore un peu verte parfois, qui vocalise assez bien, notamment l'air redoutable du Génie. Orphée convainc moins, Andrew Goodwin, moins agile, desservi par la blancheur du timbre et l'engorgement de l'émission. Le Créon de Derek Welton paraît scrupuleux mais trop timide, surtout dans l'air du troisième acte, qui met à mal sa tessiture.

D.V.M.