Norma

Bellini

le 10/02/2018

par Jean-Charles Hoffelé

Maria José Siri (Norma), Rubens Pelizzari (Pollione), Sonia Ganassi (Adalgisa), Nicola Ulivieri (Oroveso), Manuel Pierratelli (Flavio), Rosanna Lo Greco (Clotilde), Niamh Worrel, Chœur et Orchestre Fondazione Regionale delle Marche, dir. Michele Gamba, mise en scène : Luigi di Cangi et Ugo Giacomazzi (Macerata, août 2016).
DVD Dynamic 37768. Distr. Outhere.

Spectacle modeste mais qui, du moins, n’élucubre pas Norma chez Daesch – ce qui, par les temps qui courent, est déjà beaucoup. Une Gaule immémoriale, des signes druidiques, des costumes qui trahissent un atelier de bouts de ficelle sans que cela choque : l’œil n’est pas aux anges mais accepte… ce que l’oreille ne peut hélas simplement entendre : une Norma sans bel canto, à l’instrument alourdi, qui tremble son clair de lune et fâche sa cabalette, une Adalgisa en chant de poitrine, un Pollione toutes voiles dehors mais dont la voix prend l’eau ; seul Oroveso, stylé, et la juvénile Clotilde de Rosanna Lo Greco tirent leur épingle du jeu. L’orchestre est modeste, le chœur, prudent, le drame de Bellini, absent. Oubliable, oublié.

J.-C.H.