Français  Anglais
Facebook

Recherche rapide par titre ou compositeur

Critiques cd-dvd et livres

SIEGFRIED

Wagner

Simon O'Neil (Siegfried), Heidi Melton (Brünnhilde), Matthias Goerne (Der Wanderer), David Cangelosi (Mime), Werner Van Mechelen (Alberich), Deborah Humble (Erda), Falk Struckmann (Fafner), Valentina Farcas (Waldvögel), Orchestre Philharmonique de Hong-Kong, dir. Jaap van Zweden (concert, janvier 2017).

CD Naxos 8660413-16. Distr. Outhere.

 

Siegfried est le plus infaisable des volets de la Tétralogie. S'il était un mouvement dans une symphonie, c'en serait le scherzo, immense, complexe de tons, d'atmosphères, dont chaque acte a sa propre couleur. C'est plus encore qu'ailleurs l'opéra du récit dans le récit, des remémorations, des révélations, ce qui induit, comme à revers de sa formidable suractivité, un temps dramatique plus long, plus dilué qu'ailleurs.

 

En trouver le tactus est un casse tête que Karl Böhm résolvait en faisant tout sur les pointes, leicht, aérien et fusant sinon le grand duo final où soudain il élargissait tout et marquait la mesure, rappelant dans l'exultation des aimés l'entrée des Dieux dans leur Burg. Jaap van Zweden garde tout lumineux et vif jusqu'à la fin, mais il sait aussi créer ces immenses plages d'attente, d'interrogation ; sa forêt est mystérieuse comme peu depuis celle imaginée par Karajan : jamais un décor, mais plutôt un portrait des émotions du héros, partagé entre les enchantements et la chasse à Fafner. Parfois son art frôle le génie, comme durant l'orage qui introduit au IIIe acte puis tout au long de la confrontation entre Erda et le Wanderer.

 

Revenu de tout, en voix assourdie, croassant son chant comme les corbeaux qui l'accompagnent, Matthias Goerne est sciant de vérité même avec son instrument sensiblement éprouvé par le voyage qui s'achève ici : tout est consommé de ses créatures, son monde s'effondre, c'est tout cela qu'il pleure, comme on ne l'avait plus pleuré depuis Hotter, incarnation extrême qui suffirait à rendre cette captation imparable. Mais il y a plus : le Siegfried jamais naïf et formidablement chanté de Simon O'Neil, le Mime retors de David Cangelosi, moins ténor de caractère qu'à l'habitude - et dont l'incarnation mordante s'inspire d'Erwin Wohlfahrt, Mime historique trop tôt disparu -, l'Alberich si bien chanté de Werner Van Mechelen, l'Erda très (trop) peu prophétesse de Deborah Humble, Déesse absolument, et jusqu'à Heidi Melton, Brünnhilde émerveillée dès son réveil. J'attends avec impatience le Crépuscule de ce Ring inespéré.

Jean-Charles Hoffelé

Retour liste cd-dvd-livres


Paiement sécurisé



L'Avant-Scène Opéra

15, rue Tiquetonne
B.P. 6244
75062 Paris
Cedex 02


Tél : 01 42 33 51 51
(+33) 1 42 33 51 51
Fax : 01 42 33 80 91
(+33) 1 42 33 80 91


VOS COMMANDES

 

Les commandes passées avant 12 heures sont expédiées le jour même. Livraison en 2-3 jours en France metropolitaine.

 

Vente sur place : 15 rue Tiquetonne 75002 Paris

9h-13h — 14h-18h vendredi 9h-12h



SPECIAL ETUDIANTS

 

25 % de réduction accordée aux étudiants: merci de s'enregistrer sur le site et de nous adresser la copie de votre carte d'étudiant par mail à contact@asopera.fr pour obtenir un code promo personnel.



NOUS LIRE EN PDF

Vous pouvez lire notre revue, et l'imprimer, grâce aux fichiers PDF (et ePub pour certains titres)  téléchargeables après payement. La qualité d'affichage (haute ou moyenne) de ces fichiers est indiquée et varie selon la date d'édition de la revue. Ils sont destinés à un usage personnel, privé et gratuit.