Français  Anglais
Facebook

Recherche rapide par titre ou compositeur

Critiques cd-dvd et livres

CONTES PRUSSIENS

Blacher


Lisa Otto
(le Père Fadenkreutz), Ivan Sardi (la Mère Fadenkreutz), Manfred Röhrl (Wilhelm), Gerti Zeumer (Auguste), Donald Grobe (l'Assesseur Birkhahn), Victor van Halem (le Maire), Barbara Scherler (la Femme du maire), Carol Malone (la Fille du maire), Helmut Krebs (Zitzewitz). Chœur, Ballet et Orchestre de la Deutsche Oper Berlin, dir. Caspar Richter, mise en scène : Winfried Bauernfeind (Berlin 1974).

DVD Arthaus 101658. Distr. Harmonia Mundi.

 

Septième des treize ouvrages lyriques écrits par Boris Blacher entre 1929 et 1975, Preussiches Märchen, achevé en 1950, fut créé à l'Opéra municipal de Berlin le 23 septembre 1952. Blacher y renouait avec l'opéra pour le théâtre, tout occupé qu'il avait été à rechercher des solutions nouvelles pour ses partitions lyriques - opéra de chambre comme pour son Romeo und Julia en 1943, ou opéra radiophonique tel le brillant Die Flut (1946), inspiré par une nouvelle de Maupassant. Mieux, il optait pour le genre tombé en désuétude de l'opéra-ballet, qui ajoute ici un grain de fantaisie supplémentaire à une intrigue qui frôle le surréel et dont le ton premier est l'ironie. Blacher, inspiré par la prose sarcastique de la pièce de Zuckermayer Der Hauptmann von Köpenick, y moque l'Allemagne wilhelmienne et sa société percluse par la bureaucratie et l'omniprésence de l'armée. L'intrigue centrale en est simple et elle pourrait se résumer à cette maxime : « L'uniforme fait tout ». Whilelm Fadenkreutz, un employé municipal, est le même jour félicité par son chef puis renvoyé. Pour faire bonne impression sur son futur beau-frère, il endosse un uniforme de général de l'armée prussienne, prend la tête d'un régiment qu'il croise dans la rue et, avec celui-ci, va s'emparer des recettes fiscales de la ville. Sur cette trame déjantée, Blacher écrit un orchestre très stravinskien, sec, cassant, persiffleur, truffant sa partition de galops, de mazurkas, de cotillons, de valses, le tout en détournant le style et les effets alors fort en vogue des opérettes de Paul Linke. Passée la longue première scène à la caisse d'épargne municipale, l'œuvre ne cesse d'étonner par la liberté de sa dramaturgie, ses idées saugrenues mais percutantes (ainsi le père de Whilhelm est chanté par une soprano - ici Lisa Otto, renversante - et sa mère par une basse - Ivan Sardi, tout aussi impayable), son rythme alerte. Toute l'équipe est formidable de verve, d'ironie, n'hésitant pas à charger des personnages dont Zuckermayer faisait déjà des caricatures. Mais une réserve, pourtant : la mise en scène très classique de Bauernfeind nous semble rester en deçà du pouvoir corrosif de l'ouvrage, lecture respectueuse d'une partition absolument irrespectueuse. Bémol léger qui doit céder devant le fait qu'enfin un des ouvrages lyriques majeurs de Blacher est documenté.



Jean-Charles Hoffelé

Retour liste cd-dvd-livres


Paiement sécurisé



L'Avant-Scène Opéra

15, rue Tiquetonne
B.P. 6244
75062 Paris
Cedex 02


Tél : 01 42 33 51 51
(+33) 1 42 33 51 51
Fax : 01 42 33 80 91
(+33) 1 42 33 80 91


VOS COMMANDES

 
 
Les commandes passées avant
midi sont expédiées le jour même. Livraison en 2-3 jours en France metropolitaine.

 

Vente sur place :

15 rue Tiquetonne 75002 Paris

9h-13h - 14h-18h vendredi 9h-12h



SPECIAL ETUDIANTS

 

25 % de réduction accordée aux étudiants: merci de s'enregistrer sur le site et de nous adresser la copie de votre carte d'étudiant par mail à contact@asopera.fr pour obtenir un code promo personnel.



NOUS LIRE EN PDF

Vous pouvez lire notre revue, et l'imprimer, grâce aux fichiers PDF (et ePub pour certains titres)  téléchargeables après payement. La qualité d'affichage (haute ou moyenne) de ces fichiers est indiquée et varie selon la date d'édition de la revue. Ils sont destinés à un usage personnel, privé et gratuit.