Français  Anglais
Facebook

Recherche rapide par titre ou compositeur

Critiques cd-dvd et livres

CHEREVICHKI (LES SOULIERS DE LA REINE)

Tchaikovski


Olga Guryakova (Oxana), Vsevolod Grivnov (Vakoula), Larissa Diadkova (Solokha), Maxim Mikhailov (le Diable), Vladimir Matorin (Tchoub), Alexander Vassilieff (Pan Golova), Vlacheslav Voynarovsky (l'Instituteur), Sergei Leiferkuss (Son Altesse), John Upperton (Panas), Chœur, Corps de Ballet et Orchestre du ROH Covent Garden, dir. Alexander Polianichko, mise en scène : Francesca Zambello (Londres, 2009).

DVD Opus Arte OA1037D. Distr. Distrart Musique.

 

Novembre 2009, Covent Garden s'offrait un petit festival Tchaïkovski, le Royal Ballet donnant Le Lac des cygnes et la compagnie ces Souliers de la reine que Francesca Zambello retrouvait après en avoir réglé une première production en 1993 pour le Festival de Wexford - dont la directrice était alors Elaine Padmore, qui préside maintenant aux destinées de la scène londonienne. Zambello a imaginé un spectacle très simple, dans des décors de pure caricature qui font sourire - la Grande Catherine statufiée en géante d'or dans le Palais de Son Altesse est kitschissime. Du moins elle n'élucubre pas et n'afflige pas Gogol de l'inévitable psychanalyse qu'il subit trop souvent. On est dans un conte populaire, et on y reste. Ceci dit, Cherevichki mériterait tout de même une lecture moins collée au premier degré - après tout, Tchaïkovski y déploya bien des efforts afin de trouver le ton et l'esprit de son opéra-fantaisie. Peine perdue, Rimski-Korsakov lui volera la vedette quatre ans plus tard en revisitant Gogol plus brillamment encore avec sa fameuse Nuit de mai. Sans se décourager, le compositeur d'Eugène Onéguine remettra l'œuvre sur le métier et en proposera une nouvelle version que le Bolchoï créera le 31 janvier 1887.

On est trop heureux de voir cette rareté que même la scène de sa création n'a pas maintenue à son répertoire. D'autant que le plateau est brillant, Grivnov campe un Vakoula plus désarmant qu'altier, Mikhailov est savoureux pour un Diable abyssal, Leiferkuss plus ironique que majestueux, et la palme revient à la Solokha complètement piquée de Larissa Diadkova, en grande voix. Deux bémols légers : en petite forme, Olga Guryakova peine à faire vibrer les aigus de grâce dont Tchaïkovski a parsemé, comme autant de pièges, la musique d'Oxana ; et la direction prudente d'Alexander Polianichko, dévouée à la scène, oublie trop que l'orchestre est ici un personnage à part entière. Deux minutes de la légendaire version gravée par Melik-Pachaïev suffiront pour vous le rappeler.

Jean-Charles Hoffelé

Retour liste cd-dvd-livres


Paiement sécurisé



L'Avant-Scène Opéra

15, rue Tiquetonne
B.P. 6244
75062 Paris
Cedex 02


Tél : 01 42 33 51 51
(+33) 1 42 33 51 51
Fax : 01 42 33 80 91
(+33) 1 42 33 80 91


VOS COMMANDES

 
 

Attention !

Notre service commercial sera fermé du 19 mai à 12h au 28 mai 2017. Les commandes seront expédiées à partir du 29 mai.

 



SPECIAL ETUDIANTS

 

25 % de réduction accordée aux étudiants: merci de s'enregistrer sur le site et de nous adresser la copie de votre carte d'étudiant par mail à contact@asopera.fr pour obtenir un code promo personnel.



NOUS LIRE EN PDF

Vous pouvez lire notre revue, et l'imprimer, grâce aux fichiers PDF (et ePub pour certains titres)  téléchargeables après payement. La qualité d'affichage (haute ou moyenne) de ces fichiers est indiquée et varie selon la date d'édition de la revue. Ils sont destinés à un usage personnel, privé et gratuit.