Français  Anglais
Facebook

Recherche rapide par titre ou compositeur

Critiques cd-dvd et livres

CASTOR ET POLLUX

Rameau

 

Colin Ainsworth (Castor), Florian Sempey (Pollux), Emmanuelle de Negri (Télaïre), Clémentine Margaine (Phoebé), Christian Immler (Jupiter), Virgile Ancely (le Grand-Prêtre), Sabine Devieilhe (Cléone), Philippe Talbot (Mercure), Ensemble Pygmalion, dir. Raphaël Pichon (live, 2014).

CD Harmonia Mundi 902212.13. Notice en français. Distr. Harmonia Mundi.

 

La version révisée de Castor (1754) a décidément le vent en poupe : peu après les représentations dirigées respectivement par Hervé Niquet (à Paris) et Christophe Rousset (à Toulouse), voilà qu'en paraît une quatrième intégrale en CD - quand la version de 1737 doit toujours se contenter des gravures, il est vrai remarquables, d'Harnoncourt et de Christie. Rappelons que cette seconde mouture, qui omet le Prologue, ajoute un nouvel acte I et fond en un seul les actes III et IV originaux, a pour elle l'efficacité dramatique et la concision, tandis que la première apparaît plus audacieuse et riche de musique.

 

Raphaël Pichon avait fait un choix semblable pour son Dardanus (version révisée, là aussi, chez Alpha en 2013). Pareillement, il s'arrange ici avec la doxa musicologique : à l'acte V, notamment, il rétablit le beau monologue de Phoebé (sans lequel ce personnage disparaîtrait trop brutalement mais qui, du point de vue structurel, jure avec le long prélude composé en 1754 par Rameau - donné pourtant à sa suite !) mais taille dans le divertissement (exit le « Tendre Amour » de Castor). Mêmes principes que pour Dardanus, donc - et, regrettons-le, peu de progrès depuis... L'orchestre se montre toujours hésitant, parfois passif, trop peu tendu (« Eclatez, mes justes regrets ») voire imprécis (attaque de la Marche de l'acte II) tandis que le chef manque de sens « opératique », échouant notamment à caractériser les nombreuses danses, dont on sait l'importance expressive qu'elles doivent avoir, chez Rameau : est-ce l'absence de rubato, l'uniformité des accents ou la simple timidité qui rendent si peu enjoués les Airs pour les Athlètes et si peu sensuelle la Sarabande d'Hébé ? Chœur juste correct, meilleur côté messieurs (les Démons) que côté dames (les Suivantes d'Hébé).

 

En ce qui concerne les solistes, on retrouve avec plaisir le juvénile Castor de Colin Ainsworth (déjà présent chez Mallon, Naxos 2003), un peu fragile dans son Ariette de l'acte I mais à la diction impeccable (bien des Français pourraient s'en inspirer !), et une Emmanuelle de Negri qui phrase à ravir, en dépit d'un rôle trop grave pour elle. Son timbre cristallin contraste parfaitement avec le mezzo de Clémentine Margaine, au bas-médium opulent mais à l'émission brouillonne. Bon apport des seconds rôles : Sabine Devieilhe gazouille délicieusement en Suivante d'Hébé et Ombre heureuse, Virgile Ancely campe un Jupiter paternel à souhait et, surtout, Philippe Talbot exécute avec brio la redoutable Ariette de l'Athlète. Reste le rôle principal, dans lequel Florian Sempey, en dépit de son beau timbre, paraît mal à l'aise : chant appliqué, trop souvent forcé, pas toujours très juste (nous sommes en concert), expression bizarrement boudeuse - rien qui attire l'empathie. On conseille à Pichon de s'aguerrir avant d'aborder le polychrome Hippolyte et Aricie...

Olivier Rouvière

Retour liste cd-dvd-livres


Paiement sécurisé



L'Avant-Scène Opéra

15, rue Tiquetonne
B.P. 6244
75062 Paris
Cedex 02


Tél : 01 42 33 51 51
(+33) 1 42 33 51 51
Fax : 01 42 33 80 91
(+33) 1 42 33 80 91


VOS COMMANDES

 

Attention :

le service commercial sera fermé du 28 juillet au 20 août. Les commandes seront expédiées à partir du 21 août.

 

Jusqu'au 27 juillet les commandes passées avant 12 heures sont expédiées le jour même. Livraison en 2-3 jours en France metropolitaine

 

Vente sur place :

15 rue Tiquetonne 75002 Paris

9h-13h - 14h-18h

vendredi 9h-12h



SPECIAL ETUDIANTS

 

25 % de réduction accordée aux étudiants: merci de s'enregistrer sur le site et de nous adresser la copie de votre carte d'étudiant par mail à contact@asopera.fr pour obtenir un code promo personnel.



NOUS LIRE EN PDF

Vous pouvez lire notre revue, et l'imprimer, grâce aux fichiers PDF (et ePub pour certains titres)  téléchargeables après payement. La qualité d'affichage (haute ou moyenne) de ces fichiers est indiquée et varie selon la date d'édition de la revue. Ils sont destinés à un usage personnel, privé et gratuit.