Français  Anglais
Facebook

Recherche rapide par titre ou compositeur

Critiques cd-dvd et livres

ARABELLA

Strauss

 

Renée Fleming (Arabella), Thomas Hampson (Mandryka), Hanna-Elisabeth Müller (Zdenka), Daniel Behle (Matteo), Albert Dohmen (Waldner), Gabriela Benackova (Adelaïde), Daniela Fally (Die Fiakermilli), Jane Henschel (La Tireuse de cartes), Benjamin Bruns (Elemer), Derek Welton (Dominik), Steven Humes (Lamoral), Chœur de l'Opéra de Dresde, Orchestre de la Staatskapelle, dir. Christian Thielemann, mis en scène : Florentine Klepper (Salzbourg, avril 2014).

DVD Cmajor 717208. Distr. Harmonia Mundi.

 

L'affiche promettait, on doit déchanter. D'abord la régie sans imagination de Florentine Klepper fait long feu, qui surjoue le bal du II façon divertissement fantomatique, avec Fiakermilli dominatrice (évidemment with cravache) et assemblée en frac mimant des applaudissements silencieux et se ruant sur une odalisque en massepain. Décors glaçants, direction d'acteur convenue, dramaturgie pâlotte, on oublie la scène.

 

Hélas, il est trop tard pour les futurs mariés : Thomas Hampson parle un rôle qu'il faut chanter partout avec intention et dans la profondeur d'un timbre qu'il n'a plus. London, Uhde, Fischer-Dieskau - Hampson prend quelques accents à ce dernier - ont marqué un caractère entre hobereau et amoureux soupçonneux, que le baryton américain veut trop noble. Touchante souvent, Renée Fleming n'est plus du tout la jeune fille volontaire que campaient Della Casa ou Janowitz, mais une Maréchale. On passe souvent outre pour guetter telle inflexion de la voix, telle phrase qui tombe si juste, tel sourire dans le timbre. Du moins l'esprit y est. Les comprimari forment en revanche une troupe finement appariée : Jane Henschel, en deux gestes, campe une tireuse de carte qui crève l'écran ; la Benackova ose une Adelaïde plus séduite par les prétendants de sa fille que soucieuse des frasques financières de son mari ; Albert Dohmen joue un Waldner pusillanime à souhait. Mais les choses de gâtent avec la Fiakermilli de Daniela Fally, fâchée avec la justesse et pas en reste pour la vulgarité. On ne regrette pas trop que la coda de son air soit coupée.

 

Peu à peu, l'intérêt se reporte sur le couple Zdenka-Matteo : Daniel Behle est magnifique de sentiment, d'élan, de timbre, et Hanna-Elisabeth Müller, subtile dans le travestissement. C'est bien vu, et ce sera l'essentiel d'une soirée oubliable malgré la sonorité si inattendue de la Staatskapelle qui donne tout à entendre du foisonnement orchestral de Strauss. La direction de Christian Thielemann, pourtant rompu à l'œuvre, est parfois brouillonne : le tonitruant prélude du troisième acte, dirigé sans flamme, manque souvent de prendre l'eau.

 

Rien de nouveau pour Arabella en vidéo : restez-en à Solti avec Janowitz et Weikl, kitsch de décors et de costumes mais si juste de ton et de style, filmé par Otto Schenk. Et si vous voulez l'Arabella de Fleming, préférez-la dans le spectacle de Götz Friedrich à Zurich (Decca).

Jean-Charles Hoffelé

Retour liste cd-dvd-livres


Paiement sécurisé



L'Avant-Scène Opéra

15, rue Tiquetonne
B.P. 6244
75062 Paris
Cedex 02


Tél : 01 42 33 51 51
(+33) 1 42 33 51 51
Fax : 01 42 33 80 91
(+33) 1 42 33 80 91


VOS COMMANDES

 

Les commandes passées avant 12 heures sont expédiées le jour même. Livraison en 2-3 jours en France metropolitaine

 

Vente sur place :

15 rue Tiquetonne 75002 Paris

9h-13h - 14h-18h

vendredi 9h-12h



SPECIAL ETUDIANTS

 

25 % de réduction accordée aux étudiants: merci de s'enregistrer sur le site et de nous adresser la copie de votre carte d'étudiant par mail à contact@asopera.fr pour obtenir un code promo personnel.



NOUS LIRE EN PDF

Vous pouvez lire notre revue, et l'imprimer, grâce aux fichiers PDF (et ePub pour certains titres)  téléchargeables après payement. La qualité d'affichage (haute ou moyenne) de ces fichiers est indiquée et varie selon la date d'édition de la revue. Ils sont destinés à un usage personnel, privé et gratuit.